France

Conflans: non, cette photo ne montre pas l’enseignant tué lors de l’attaque

Question posée le 17/10/2020

Bonjour,

Vous nous interrogez au sujet d’une photo qui circule depuis le 16 octobre au soir, alors qu’on apprenait qu’une attaque terroriste avait fait un mort, à la frontière des villes d’Eragny (Val-d’Oise) et de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

Cette photo montre un homme accroupi devant un paysage, avec des lunettes de soleil et des chaussures de marche. Il s’agirait de Samuel Paty, la victime de l’attaque, un professeur d’histoire-géographie du collège du Bois-d’Aulne de Conflans.

Dès ce samedi matin, le cliché a été utilisé par des médias en ligne (comme le belge Sudinfo ou Paris Match), et des télévisions (comme LCI) pour illustrer les sujets sur la victime de l’attaque. De nombreuses personnes, y compris des politiques (comme Nicolas Dupont-Aignan) ont aussi accompagné leurs condoléances de cette image. A tort.

En effet, cette photo ne montre pas Samuel Paty, mais un de ses collègues, enseignant la même matière dans le même établissement.

A lire aussi «C’était un professeur gentil, drôle, il donnait envie d’apprendre»

Un homme pris à tort pour la victime

Par respect pour sa vie privée, nous ne diffusons pas son image -ou alors en la floutant, comme pour illustrer cet article- ni de liens vers cette photo. Nous ne reproduirons pas non plus le nom de ce professeur, mais l’appellerons Michel.

Car avant son image, c’est d’abord l’identité de Michel qui a circulé en ligne, où il était présenté, à la place de Samuel Paty, comme la victime de l’attaque terroriste. On trouve par exemple un sujet, aujourd’hui supprimé, sur le forum de Jeuxvidéo.com assurant que «la victime s’appelle Michel».

Pourquoi cet homme a-t-il été pris à tort comme la victime? Pour l’heure, nous n’avons pas pu remonter à la source de cette fausse information.

Quant à la photo qui a été présentée comme représentant Samuel Paty, il s’agit en fait de la photo de profil Facebook de Michel. Plusieurs sources proches, dont des anciens élèves de cet enseignant, nous confirment que cette photo montre bien Michel, et non la victime de l’attaque. Ainsi, dès vendredi soir 23 heures, une personne la partage depuis le profil de Michel en écrivant qu’il s’agit de «la victime».

Contacté par différents canaux, Michel n’a pas souhaité nous répondre. Une de ses collègues, qui tente, en ligne, d’alerter les gens qui partagent à tort ce cliché, nous fait savoir que cet enseignant «subit bien malgré lui les conséquences de la diffusion de cette photo». D’après elle, Michel a été contacté par sa hiérarchie au rectorat de Versailles, qui n’a pas, pour l’heure, répondu à nos sollicitations.

Autre faux

De la même manière, la photo d’un journaliste de 20 Minutes a été abondamment utilisée pour rendre hommage à la victime de l’attaque. Sur Twitter, notre confrère a recensé quelques photomontages le présentant à tort comme cette victime. Son journal avance une explication possible à cette confusion: ce journaliste a été le premier à publier un article concernant cette attaque sur le site de 20 Minutes. «Publié à 18h32 vendredi, cet article était accompagné de la signature du journaliste et de sa photo, écrit le journal. C’est sans doute en raison de la signature associée à l’article que le portrait du journaliste a été confondu, probablement par le truchement d’une recherche d’images, avec celui de la victime de l’attaque.»

Fabien Leboucq

Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close