France

La revendication émanait bien du compte Twitter de l’agresseur

Procureur.

Le message de revendication publié sur Twitter avec la photo du professeur d’histoire décapité vendredi près d’un collège à Conflans-Sainte-Honorine a été publié sur un compte appartenant bien à l’agresseur abattu par la police, Abdoullakh Abouyezidvitch A., a indiqué samedi le procureur national antiterroriste.

«Les investigations ont pu confirmer qu’il s’agissait bien d’un compte appartenant à l’auteur des faits», a déclaré Jean-François Ricard lors d’une conférence de presse. La première exploitation du téléphone de l’agresseur «a permis de retrouver dans le bloc-notes le texte de la revendication, enregistré à 12 h 17 ainsi que la photographie de la victime décédée horodatée à 16 h 57», a-t-il ajouté. (Photo l’endroit ou le professeur a été assassiné. Stéphane Lagoutte, myop pour Libération)

Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close