health

Visières et masques à valve, des passoires à coronavirus

Prisées du public car plus confortables, ces deux options préviennent insuffisamment la diffusion des gouttelettes vectrices du virus.

Elles ont fait leur apparition dans la rue en parallèle de la diffusion des masques chirurgicaux ou en tissus. Les visières en plastique transparent couvrent le visage tel un bouclier souple, à distance de la bouche et des narines, n’entravant pas le souffle de celui ou celle qui le porte. Un gain de confort que certains apprécient.

Mauvaise nouvelle pour leurs adeptes, des scientifiques viennent de démontrer qu’elles sont peu efficaces pour enrayer la propagation du virus. L’équipe de la Florida Atlantic University a simulé, avec de l’eau et de la glycérine, qu’un mannequin toussait et éternuait. Elle a, dans la foulée, filmé la façon dont les fluides se propageaient alentour grâce à un maillage de rayons laser verts horizontaux ou verticaux.

Si la personne équipée d’une visière est porteuse du coronavirus, le dispositif n’empêche pas la dispersion de gouttelettes contaminantes.
Si la personne équipée d’une visière est porteuse du coronavirus, le dispositif n’empêche pas la dispersion de gouttelettes contaminantes. SIDDARTHA VERMAMANHAR DHANAKJOHN FRANKENFIELD/AFP

Dans un premier temps, la visière bloque la projection vers l’avant des gouttelettes, mais une quantité notable parvient à s’échapper par-dessous la visière et «dans une grande zone» devant et sur les côtés de la personne, voire derrière, lit-on dans l’étude publiée mardi dans la revue américaine Physics of Fluids.

L’expérience a été aussi reproduite avec des masques avec valve. Verdict: «un grand nombre de gouttelettes non filtrées passent par la valve», rapportent les chercheurs, ce qui n’est pas étonnant puisque ce type de masque sert à filtrer l’air qu’on inspire, et non celui qu’on expire.

À gauche, simulation d’un éternuement ou d’une toux avec une visière ; à droite, avec un masque à valve.
À gauche, simulation d’un éternuement ou d’une toux avec une visière ; à droite, avec un masque à valve. DR – Florida Atlantic University

À ce jeu, les masques chirurgicaux et N95 (norme équivalente au FFP2 aux États-Unis) ont confirmé leur supériorité, même si des différences ont été observées entre les marques testées.

Avec des masques chirurgicaux, les gouttelettes se diffusent moins loin.
Avec des masques chirurgicaux, les gouttelettes se diffusent moins loin. Florida Atlantic University

En France, le Haut conseil de la santé publique expliquait dès le mois de mai que les visières peuvent être utilisées en complément d’un masque chirurgical ou grand public, mais en aucun cas s’y substituer. Cette option permet par exemple de protéger les yeux ou les lunettes de vue de personnes en contact fréquent avec du public (commerçants, personnel d’accueil…). Le port d’une visière seule dans une zone où le masque est obligatoire expose à une amende de 135 euros.


À voir aussi – Qui sont les anti-masques?

Tags
Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close